07
jan

Illustration pour le journal CQFD

Réalisation d’un collages A4 pour le dernier CQFD Mensuel en kiosque depuis le 05 janvier 2021 n°183


Illustration pour le dossier « Nique la technopolice ou comment résister à la (cyber)surveillance »

Entendez-vous la caméra murmurer : “Ton corps n’est pas ton corps / Ton corps est un point sur un quadrillage / une chose à surveiller / À pacifier / À capturer / À signaler / À cibler à des fins commerciales.” »
(Capitalisme carcéral, Jackie Wang [1])

En matière de surveillance et de répression, l’État, « le plus froid de tous les monstres froids » (™ Nietzche), n’avance plus seul. S’appuyant sur les fulgurantes avancées technologiques des dernières décennies, des foules d’entreprises siliconisées traquent aussi nos déplacements, nos conversations, nos achats ou nos rêves pour les monnayer sur le grand marché des données, le nouvel or noir. Elles n’hésitent pas non plus à cafter auprès du Grand Frère étatique. Oui, Big Brother a fait des petits et ces rejetons vicieux ont tout sauf des gueules d’anges.

Sous leur impulsion, l’emprise du contrôle ne cesse de se resserrer, dépassant largement le cadre qu’avait posé le 1984 de George Orwell : une société disciplinaire basée sur la surveillance généralisée, avec une structure pyramidale relevant du totalitarisme « classique ». Dans ce nouveau modèle, la surveillance est plus horizontale ; elle nous cerne de toutes parts. Une évolution parfaitement illustrée dans le dernier roman de l’écrivain de science-fiction Alain Damasio, Les Furtifs  [2], qui décrit un avenir proche dans lequel les dérives en cours sont hypertrophiées. Il y insiste sur le côté « liquide » du contrôle, qui s’insinue dans tous les recoins des villes et des cerveaux, chacun exerçant sur soi-même la surveillance permettant au système de prospérer. Dans cet univers futur, les villes sont possédées par des multinationales, à l’image de NestLyon ou Paris-LVMH. Partout, des dispositifs pistant les habitants et gérant les flux selon des logiques commerciales et sécuritaires.

La suite de l’article :
cqfd-journal.org/Tenir-tete-aux-rejetons-de-Big

 

journal-cqfd-presse-independante-creation-collages-illustration-nique-la-videosurveillance-1984_6col_2020

collagiste, conception illustration presse